Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de vcstrois sur Jean-Michel Jarre

Pour vous faire découvrir la planète Jarre, le travail de ce compositeur et les rêves que sa musique m'inspire

Electronica "inspiré et surprenant" - extraits de critiques

Publié le 17 Octobre 2015 par vcstrois-jarre

Sur France Info: Ensemble, c'est mieux (16 octobre 2015)

" [...]une vraie cure de jouvence pour le parrain français de la musique électronique.

[...]Le risque n'est-il pas de faire un album fourre-tout ? On aurait pu le craindre, mais ce n'est pas le cas. Il est assez jouissif, quand on s'y intéresse, de reconnaître par-ci par-là la touche de musiciens connus, comme sur ce morceau, Travelator Pt. 2 avec le grand Pete Townshend, guitariste des Who, une idole de Jean-Michel Jarre.
[...] À 67 ans et après plus de 80 millions de disques vendus, Jean-Michel Jarre continue à tracer de nouvelles routes. [...] L'ancien membre du Groupe de recherches musicales (le GRM, fondé par Pierre Schaeffer et Pierre Henry), ces pionniers de la musique électronique dans les années 50, montre ici qu'il a toujours soif d'apprendre. " (Yann Bertrand France Info)

 

Sur France 2, au JT de 20 h (le 10 octobre 2015)

"Jean-Michel Jarre n'est pas qu'un souvenir et de ses machines il sait tirer les sons de demain."


Dans Paris-Match: Le temps est avec lui (16 octobre 2015):

"Le résultat se révèle inspiré et surprenant."

 

Sur FocuSur.fr: Le top des albums de la semaine (16 octobre 2015):

"Electronica: [...]16 titres au total qui sentent bon la fraîcheur."

 

Dans 24 heures (Suisse, le 11 octobre 2015)

" [...]En osant un album (bientôt double) composé de collaborations, le père de l’electro française aurait pu se diluer dans la masse. Au contraire, cet hommage à l’Electronica présente une belle variété de tons et de styles, tout en gardant la «touche Jarre». Une excellente façon d’actualiser son expérience aux muscles de jeunots doués (Fuck Buttons, Boys Noize, Gesaffelstein) ou de confronter sa technique à ses contemporains (Vince Clarke, d’Erasure, pour un morceau-titre enlevé, ou sur l’ultime rêverie d’Edgar Froese, de Tangerine Dream).

Les collaborations les plus inattendues sont naturellement les plus originales – et risquées, comme ce mini-opéra pompier avec Pete Townshend, des Who. On craque plus pour la pochade anxiogène avec John Carpenter ou la fine averse pianistique avec Lang Lang. "

 

Sur RFI (16 octobre 2015):

"Retour avec un enthousiasme de jeune homme."

 

Sur le site Culturebox.fr (14 octobre 2015)

"[...] Ce "voyage initiatique", qui l'a mené sur les routes d'Europe et d'Amérique à la rencontre d'une quinzaine de groupes ou artistes, a été fécond. Il transcende les genres. Dans la cuisine de ces autres obsédés du son, il a observé, dialogué et dit avoir beaucoup appris.
[...] ce qui frappe sur cet album c'est sa cohérence, loin d'être évidente sur le papier. On y reconnaît sur chaque titre à la fois la patte de Jean-Michel Jarre et celle de l'artiste invité : les morceaux sont de véritables costumes pour deux sur-mesure aux coutures invisibles. Du grand art que cette fusion, où personne ne tire jamais la couverture à lui."

 

Sur le site Mybandnews: "Un album puissant, fort et terriblement éclectique" (17 oct 2015)

[...] "On est d'emblée frappé par la capacité de Jean Michel Jarre à réunir différents univers sous la forme d'un album puissant, fort et terriblement éclectique [...]
Sommes toutes, on apprécie ici le travail incroyable de Jarre d'avoir réussi à collaborer avec tant d'artistes d'univers différents, et d'avoir réussi à mixer ses synthétiseurs avec les beats et voix des autres artistes. On apprécie néanmoins un peu moins sa patte parfois bien trop dépassée sur certains morceaux. L'album plait de part son originalité, déplait à cause de certains tracks trop EDM, enivre grâce à des atmosphères sublimes, mais fâche parfois à cause de l'utilisation trop abusive des synthétiseurs analogiques aux sonorités déjà trop entendues. "

 

De nombreuses autres critiques sont aussi rassemblées dans l'article suivant de ce blog.

Commenter cet article