Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de vcstrois sur Jean-Michel Jarre

Pour vous faire découvrir la planète Jarre, le travail de ce compositeur et les rêves que sa musique m'inspire

"Un espace vaste et halluciné" (JMJ à propos du morceau Walking the mile)

Publié le 18 Janvier 2017 par vcstrois-jarre

Le 06 juin 2016, dans l'émission de radio "La première heure", sur RTL, Eric Jean-Jean recevait Jean-Michel Jarre. Une émission très intéressante qui laisse à l'invité le temps de parler assez longuement de son travail et de son parcours.

Au milieu de cette émission est diffusée une partie du morceau "Walking the mile". (De cette musique, extraite de l'album Electronica 2, le magazine Tsugi dit que c'est un "duo moderne et psychédélique".)

Jarre va ensuite raconter la réalisation de cette composition que j'aime beaucoup. Un récit passionnant, je trouve, qui évoque les intentions de l'artiste, son inspiration et le caractère particulier de l'enregistrement réalisé le soir du 13 novembre 2015.

 

Transcription des paroles de Jean-Michel Jarre (à partir de 28mn18):

"Christophe, pour moi sa voix c'est comme un synthé. C'est une voix qui m'inspire de manière phonétique et de manière sonore."

 

"Ce morceau est né de cet amour inconditionnel qu'on a, Christophe et moi, du cinéma.

Déjà pour moi, Christophe est aujourd'hui une sorte de Sachem urbain. C'est à dire une espèce d'indien techno qui se balade dans notre vie, avec une errance, comme ça. Mais une errance liée à la tehnologie.

Et puis j’avais en tête ce film qui décrit justement une errance, film d’Oliver Stone dont le scénario était fait par Tarantino qui s’appelle « tueurs nés ». […] Dans ce film il y a cette fameuse scène avec Juliet Lewis et Liam Herrelson ? qui sont dans le désert et qui mangent des champignons hallucinogènes avec des indiens et qui voient des serpents partout, etc…

J’ai eu l’idée là de cet espace. Un espace un peu halluciné. J’ai donc demandé à Christophe, non seulement de chanter mais aussi de jouer de l’harmonica. Puis j’ai traité ça avec David Perreau, un grand ingénieur du son, [pour construire] cet espace un peu en 3D, ce qui donne ce côté un peu halluciné.

Ce morceau a pris ensuite une dimension particulière. On a enregistré les voix en studio le jour de l’épisode dramatique, la nuit du Bataclan. Ce morceau restera pour moi, comme pour Christophe, un morceau lié à cette nuit. C’était à la fois une nuit de plaisir intense de travailler tous les deux et en même temps la nuit où la musique a été assassinée."

 

Jarre revient sur les attentats à la toute fin de l'émission en réponse à la question "Quand était ta dernière colère?":

JMJ: "La dernière colère c'est quand je suis rentré de chez Christophe dans la nuit du Bataclan. Et je me suis dit: une raison de plus pour continuer à faire de la musique et à faire des concerts."

 

 

Jarre et Christophe évoqueront à nouveau cet enregistrement sur le plateau de Michel Drucker. Le site programme-tv.net propose une transcription de ce passage:

"Toutes les interviews que j'ai faites, j'ai jamais voulu en parler de cette fameuse nuit. On l'a vécu au matin, car avant, on était dans un autre monde", confie l'interprète d'Aline. A 22h, les deux hommes commencent en effet à travailler sur le morceau chez Christophe. "Et puis, petit à petit, plus la nuit avançait, plus la nuit nous marquait, mais on ne savait pas pourquoi (...) Quand je suis rentré au petit matin de chez toi, j'ai vraiment senti pour la première fois, pour les gens de notre génération, un état de guerre", raconte à son tour Jean-Michel Jarre en évoquant "un silence assourdissant". Et d'ajouter : ''On sentait le drame suinter".

Commenter cet article