Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog de vcstrois sur Jean-Michel Jarre

Pour vous faire découvrir la planète Jarre, le travail de ce compositeur et les rêves que sa musique m'inspire

Les albums

Voici ma façon de comprendre et de vivre les albums de Jarre

 

 

1976

Oxygène

oxygene-copie-1.jpg

 

 

 

1978

Equinoxe

equinoxe

 

 

1981

Chants magnétiques


 


 

 

1984

Zoolook


 

 

1986

Rendez-vous

rendezv

 

 

 

1988

Révolutions


 

1990

En attendant Cousteau


 

 

1993

Chronologie


 

 

1997

Oxygène 7-13

oxyg7-13

      J'avais 20 ans quand est sorti cet album. Quand je tenais le cd à la caisse du magasin, je me disais que la pochette laissait présager le meilleur. Je me suis enfermé dans ma chambre, j'ai éteint les lumières et j'ai lancé l'album. 4 notes qui semblent avoir traversé l'univers et qui rompent le silence. 4 notes qui se répètent, comme un appel. Et puis un souffle violent qui nous embarque. Pour moi, c'est magique dès la première seconde et ça ne me lâche pas pendant 45 minutes. 

 

2000

Métamorphoses


 

 

2002

Sessions 2000


  Se présente pour moi comme des extraits d'un journal intime, qui décrivent des ambiances de moments privés, où l'on se retrouve avec nous-même, des petits instants calmes du quotidien. Selon les morceaux, on se ballade seul en forêt ou on déambule dans la ville.

 

2003

Geometry of Love


      Sorti en 2003 chez Warner, « Géometry of love » est certainement un des albums les plus confidentiels de Jarre. C’est d’ailleurs plus comme un projet qu’il est évoqué par l’artiste. Projet de musique d’ambiance pour une célèbre boîte de nuit. Malgré tout, on retrouve dans l’histoire qui nous est contée ici, tous les ingrédients de la magie du compositeur.

« Géometry of love » s’inscrit dans une tendance « lounge ». L’ensemble est très romantique mais délicat. Les sonorités sont très feutrées et enveloppantes. Les morceaux expriment une douceur rassurante. L’album s’ouvre sur un câlin tranquille au coin du feu. Deux amoureux rentrent d’une balade en forêt. Le décor était automnal et le vent frais les avait poussés à se blottir dans leurs bras. Les deux parties du morceau éponyme de l’album sont malicieuses. Elles soulignent la complicité des amants. « soul intrusion » voit leur corps se frôler, s’approcher. Le piano sonne comme des caresses troublantes qui transportent. « Electric flesh » rappelle ces baisers qui donnent des ailes. Un large sourire illumine les visages et une forme de sérénité nous envahit. « Skin paradox » explore une autre forme d’intimité et offre une forme d’extase apaisée. « Velvet road » évoque ces petits moments de plénitude où l’on se sent une force joyeuse à déplacer des montagnes. Reste « Near djania » qui rappelle que même dans l’amour le plus absolu, chacun se doit savoir se retrouver. 

 

 

2007

Teo et Tea

ppochette-teoettea001